jeudi 17 avril 2014

J'ai arrêté de me laver les cheveux, moi aussi.

En fin d'année dernière, j'étais tombée sur cet article, et comme ça faisait déjà une bonne semaine que je ne m'étais pas lavé les cheveux, j'ai dit "Why not?".

J'ai jonglé entre le bicarbonate et le shampoing sec (enfin une raison de finir mes paquets de fécule), et fait quelques expériences. D'ailleurs, le cacao en shampoing sec ça ne marche pas ! Vous aurez les doigts chocolatés pendant plus d'une semaine dès que vous vous passez la main dans les cheveux, ça ne dégraisse rien et ça colle sur la zone T (idée du jour : vérifiez si vous avez la peau grasse ou sèche en moins de 10 secondes, puis passez 2h à vous démaquiller).

Voilà donc 6 mois que je me fais un shampoing sec toutes les 3-4 semaines (quand j'ai besoin d'un dégraissage mais que je n'ai pas 1h pour les sécher) et que je rince juste à l'eau le reste du temps.
J'ai investi dans une très bonne brosse, et elle est passée au savon de Marseille après chaque brossage. J'en ai même deux, au cas où j'aie besoin de faire une retouche quand l'autre est encore humide.

Plus aucun souci de cuir chevelu.

On m'a demandé ce que je faisais pour avoir les cheveux brillants et plein de vie comme ça... vous avez la réponse.

jeudi 10 avril 2014

Comment programmer sa Merkabah

J'ai participé pour une énième fois à l'atelier l'Eveil du Coeur Illuminé (Awakening The Illuminated Heart - ATIH, Drunvalo Melchizedek).
Je ne suis pas ici pour débattre au sujet de l'homme ou de ses méthodes ; mon but est de vous donner une idée des choses à faire ou non concernant la programmation de votre Merkabah, pas de vous expliquer comment la mettre en place.

Je pars du principe que la personne qui vous a guidé dans la création de votre Merkabah vous aura rappelé une chose : be careful what you wish for (faites attention à ce que vous demandez). En effet, les mots sont d'une importance capitale.
Pour vous citer un exemple, un homme a demandé à ce que sa voiture soit invisible aux policiers. Parfait pour les radars, les contrôles... puis ce monsieur s'est fait braquer dans sa voiture, avec les flics au coin de la rue... qui n'ont effectivement rien vu.

On vous aura aussi expliqué qu'il est sage de jouer sur les aspects matériels, les actes, les énergies environnantes... et non sur les êtres vivants (qui ont déjà une Merkabah, active ou non). Si vous ne respectez pas ce principe, vous avez toutes les chances de le payer un jour ou l'autre.

Voici une série de formulations, bonnes et moins bonnes, à titre d'exemple :
Je veux que cette Merkabah...

...me guérisse.
Cette maladie a une raison d'être. La guérir en utilisant directement la Merkabah va à l'encontre de votre chemin de Vie.
...facilite ma guérison.
Le jour où cette maladie aura fait son office, la guérison sera plus rapide. Rien n'est forcé et le consentement divin est implicite.
...augmente l'efficacité des soins et protocoles thérapeutiques.
Si vous êtes thérapeute, cette formulation sera positive à la fois pour les soins donnés et les soins reçus. Vous évitez aussi d'augmenter l'efficacité des protocoles visant éventuellement à vous faire du mal.
...protège les passagers de ce véhicule.
Vous interférez peut-être avec le destin des autres passagers (rencontrer et épouser un  infirmier ou un chirurgien, par exemple).
...permette aux pièces et équipements de cette voiture de fonctionner au mieux et pour longtemps.
Vous n'éviterez pas les accidents par l'intervention divine mais par les performances du véhicule.
...me fasse rencontrer une personne que je pourrai aimer.
Vous n'avez besoin de personne pour tomber amoureux du premier crétin venu.
...attire à moi la personne qui m'est destinée.
Sauf cas exceptionnels, nous sommes ici pour être heureux. Ici, vous ne demandez pas à provoquer une rencontre, mais juste à rapprocher physiquement de vous la personne avec qui vous avez choisi d'être heureux.
...me rende riche.
Bravo, vous venez de toucher votre assurance invalidité après un accident de vélo ; vous êtes un riche tétraplégique.
...m'apporte l'abondance.
L'abondance, c'est pouvoir faire ce que l'on veut, quand on le veut. N'est-ce pas ce que vous voulez ?
...empêche le négatif d'entrer dans ce lieu.
Si vous êtes thérapeute, vos clients pourraient avoir du mal à entrer...
...facilite le dégagement des énergies négatives.
Et voici des soins hyper-efficaces !


Si vous avez une question sur une formulation ou une remarque, n'hésitez pas !

samedi 5 avril 2014

My favourite things

I have been reading Teal Scott's blog (she's a woman about my age who incarnates the new sense of spirituality most of us are drawn to), and she wrote that List of my favorite things. This made me wonder: what are my favourite things?

Feeling the cold air get inside my lungs
Kneading dough
The sound of the rain
The scent of the air just before a storm
The soft touch of shadow in Summer
Freshwater, and swimming in lakes
Facing the wind
Berries
Sewing, tearing fabric
Cocoa, cinnamon & chili
Cooking... I am into dehydrating things right now
A warm cat purring in Winter
Walking in the rain

So many things coming up and I am not even into food yet...

Fixing stuff
Old trees & big stones
Dishwashing... washing & cleaning in general
Crunching numbers (accounting is so much fun!)
Long hair
Have people raise an eyebrow at me, and then smile in wonder
Knowing I have a family out-there

No, sorry, too many things I like, love, to pick anything else...

mercredi 2 avril 2014

Le ukulélé

Le principe de synchronicité est le fait de manifester dans votre Vie la chose dont vous avez besoin, ou ce dont vous avez envie.

Là, petit exemple : le ukulélé.
J'ai décidé d'apprendre le ukulélé pour le mois d'octobre (j'ai un événement où ça pourra servir). Mais un bon ukulélé ça coûte cher, et je ne voyais pas investir 300€ sachant que j'allais sûrement mal jouer...

*ping*

Il se trouve qu'une amie en a acheté un quand elle était à Hawaï, et un bon, dont elle ne se sert pas.
En échange, l'Univers m'a donné l'opportunité de récupérer une carte du métro très récente (elle cherchait à remplacer la sienne, qui avait été déchirée avant qu'elle puisse la plastifier). Bien sûr, il ne restait qu'UNE carte, plastifiée.

vendredi 21 mars 2014

9 mois... ça passe vite !

Ahem... je crois que j'ai zappé février. En même temps, je n'ai pas fait grand chose !

Le 18 mai, je serai normalement Enseignante en Reiki (3), et j'ai déjà plein de futurs étudiants !
La teinture bleu lagon est vraiment top (17), mais je ne sais pas encore si je compte poster des photos...
J'en suis à l'Ordre du Phénix (18) - et j'ai fini Eclipse en passant. J'assume.
J'ai déjà vendu quelques fringues (36) mais il m'en reste bien 40kg à écluser... ça devrait partir avec le printemps !
Porter ma lingerie... j'en suis arrivée à la conclusion que j'allais la porter pour moi, déjà, et puis il paraît qu'au Rocky Horror il vaut mieux en mettre de la jolie, au cas où on finisse sur scène. Je m'en réjouis d'avance ! (42)

Je vais finir par rattraper mon retard, je crois :)

jeudi 20 mars 2014

Comment défendre la cause animale avec le Q.I. d'une huître

Toutes ces histoires de "les plantes ont une conscience", j'avais compris : parfois, je regarde mon Spathiphyllum et jai l'impression qu'il me fait la gueule parce que je ne l'ai pas arrosé.
Manger du poisson frit alors qu'il respire encore, je n'étais pas folle du concept... mais je n'aurais jamais cru subir une leçon de vie dispensée par une huître !

Pour résumer la situation, j'adore les fruits de mer. J'évite de plonger un homard non-endormi dans l'eau bouillante, et j'aime manger cru.
J'ai compris il y a longtemps que les huîtres, si tu les gobais, allaient se coller à la paroi de ton estomac et te rendaient malade. L'autre solution étant de les citronner  ou vinaigrer, ce qui tue en même temps les bactéries/microbes/whatever (selon le Papi). Je ne fais pas confiance aux armes chimiques donc, en plus, je les mâche bien.

Avez-vous déjà entendu le cri de l'huître ? Moi, oui...
Je ne sais pas si c'est le chamanisme ou l'ouverture qui fait ça, mais ça fait un drôle d'effet quand d'un coup ton plateau souffre à 15 cm de ton visage.

J'ai donc tenté autre chose : mâcher d'abord, et vinaigrer ensuite.

Première différence : le goût.
On me proposait des huîtres d'ici et là, je voyais bien une différence de taille et de couleur, mais jamais de goût : vinaigre à l'échalote iodé, point. Là, j'ai découvert qu'il y avait un goût, une texture, et j'ai presque vu la différence d'ensoleillement entre les élevages. Bon, le coup du soleil, c'est un enseignement de Pleine Conscience... ça pourrait être ça, au final.

Deuxième différence : la banane. Non, pas le fruit : le sourire !
Cette huître sentait mon plaisir à la perspective de l'avaler ; ça la rendait heureuse de se rendre utile, je suppose. C'est un peu comme quand on dit "fait avec amour", c'est meilleur. Voilà. Une huître a fait l'amour à mon palais, et ma langue en était toute humide.

En passant, une amie m'a parlé de sa visite en rêve à la Reine des huîtres, et qu'elle lui avait expliqué que ce n'était pas grave d'être mangé, pas plus qu'une plante, vu que notre conscience est Une. Je ne sais pas si je crois à son périple, mais la leçon a du sens. Elle me va bien.

Sur ce, je vous conseille un environnement pas trop bruyant pour déguster : 17h30 au Terminus Nord, c'est parfait !

vendredi 7 mars 2014

Life-changing: the Crossing

A friend asked my why nothing good was happening to him, why he could not get the good first, and then leave the bad behind. This is the picture that formed into my mind...


At some point in your Life, you stand at a zebra-crossing. Behind you is your current life, friends, lovers, issues... On the other side of the street is your new life, happy, fulfilling, waiting for you.
The light is green, the cars have stopped, there is even this guy in a flashy yellow jacket urging you to cross. But you don't know... How can you be sure this new life is better? Can't you just have a taste and then decide wether or not to keep going this new way?

Life is all about zebra-crossings. You cannot expect the new life to come to you if you are not ready to let go of the old one. Yes, there will be a time of uncertainty, a time during which you will be alone, wondering, inbetween... You will have no security.
This time, you dread it will last forever. How can anyone know for sure? Is there anything sure?

Yes. This time will last just long enough for you to cross the street. The crossing itself is safe, all you have to do is take the first step. When you do this, you will be on your way. Whenever you are on your way, things move quickly. This time is a time for friends, people who really care about you and you can count on. This is when you find you are not alone. All you have to do after taking that first step is holding your hand out, asking, and a friend will grab it and cross with you.

This first tiny step depends on your free-will. You cannot expect anyone to make it happen for you. It is not only about saying you want to cross: it is about showing you want to.
Remember the story of the man who prayed all his life to win the lottery, and when he died he was angry at God for not answering his prayers. God said all he had to do was to buy a lottery ticket but he never did.
See how action is important? The stream of Life will always lead you to the same destination, but it is up to you to row your boat from time to time so you do not get stuck on driftwood, get carried away into rapids or cross the fisnish line swimming.

What I like the most about zebra-crossings is that they go both ways; all you have to do is to wait for the red light to turn green again...