mercredi 26 novembre 2014

Couette, sens pratique et pieds froids

Lorsque j'ai dormi à deux pour la première fois, j'ai tout de suite senti que ça n'irait pas. Entre le matelas une place, la couette en 150... puis la version drap une place et couverture en laine qui gratte bien... Transpiration, saucisson, conquête de la surface, guerre du froid, co-dormeur trop long ou trop large. Voici, en pratique, les solutions trouvées par les différentes nations.

Tout commence par une visite chez IKEA, temple de la mondialisation, mais aussi de l'adaptation aux coutumes locales.

Un peu d'histoire et de culture

Rappelons d'abord qu'au début du siècle dernier, les gens dormaient quasiment assis, adossés à moult coussins, parce que le fait d'être allongé les yeux clos rappelait la mort.

Ensuite, il y a deux grandes tendances (dont j'avais repéré les bases dans cet article) :
- Au Nord, on dort nu, sous une grande couette mono-place
- Au Sud, on dort en pyjama (ou assimilé) sans couette, et on est bordé
- En France, on dort en pyjama avec une couette (faudrait pas la salir)

La largeur des matelas prend régulièrement 10 cm par personne. Je me souviens des matelas en 70 x 190 de mon enfance, et les grand-parents en 120 x 190.
Aujourd'hui, les gens découvrent avec bonheur la possibilité de dormir à deux, sur une surface de 90 x 200 CHACUN. Reste le souci de la couette...

Couette et châtiment

Voici les mesures Françaises habituelles : 150 x 200 et 240 x 220 (oui, plus large que longue pour la 2 places -  ne vous faites pas avoir). On trouve maintenant la 260 x 240 pour les matelas en 160/180 x 200. Et nulle-part ailleurs en Europe !!!

A l'Est, pas de "grosse couette". C'est plat. Rarement plus grand que du 200 x 200. Je n'ai pas encore compris pourquoi/comment.
Près de chez nous, on voit du 140 x 200, ou même du 155 x 220. Là aussi, le mystère est total.

Il est aussi intéressant de regarder les housses de couette :  chez nous, il y a un rabat par laquelle la couette s'échappe régulièrement ; celui-ci a vocation à tenir la couette en bas. Chez les Anglais, depuis très longtemps le rabat a fait place à des boutons pression et la couette, ainsi prisonnière, peut servir de ring pour catch nocturne. Chez les Allemands, il y a des trous pour tirer la couette aux coins hauts, et des brides à nouer (très girly).

Puis, jetez un oeil aux oreillers : la forme carrée semble avoir été abandonnée quasiment partout. En effet, sur le carré, on pose sa tête ET ses épaules. Il doit donc être le plus épais et moelleux possible.
Mais nous avons pris la mauvaise habitude de ne plus faire ça, perdant ainsi entre 20 et 40 cm de longueur disponible dans le lit. Tous les autres sont passés au rectangle depuis longtemps !

La zolution vinale

Après plusieurs essais, voici donc la solution la plus adaptée, en fonction de vos habitudes.

- Vous aimez le saucisson
Prenez chacun une couette une place (150 x 200) épaisse (la fameuse "Indice de chaleur 3") et ajoutez une grande couette fine (220 x 240, indice 1) pour cacher ce fait à votre Môman.
Avec cette méthode, vous pouvez à la fois partager une couette et vous rouler dans la vôtre. Idéale aussi en cas de mains baladeuses.

- Vous aimez le saucisson et vous taillez grand
Pareil que la précédente, mais prenez des couettes en 200 ou 220.

- Une moitié de votre couple a froid
Prenez une grande couette adaptée à votre moitié qui a chaud, et une couette une place pour la moitié frigorifiée. Superposez.

- Pieds froids et masochisme
Investissez  dans une couette chauffante que vous positionnerez sous le drap-housse au niveau des pied. Vous pouvez combiner la chose avec une minuterie sur la prise électrique, afin qu'elle se mette en marche chaque jour à une certaine plage horaire.


Autre question ? Autre astuce ? Dites-le moi !

dimanche 23 novembre 2014

Je n'aime pas les gens.

Je ne suis pas sociable. Je suis timide. Je préfère être... Je me sens mieux... seul(e).

Voici ce que vous allez me dire. Soit. Vous y croyez dur comme fer. Et ça ne vous gêne pas. C'est une fierté. D'accord. Et vous êtes Humain. Donc vous vous mentez à vous-même (ne partez-pas tout de suite, je vais vous expliquer pourquoi vous avez raison de le faire).

En vous disant que vous choisissez la solitude, vous en faites une force. C'est mieux que de se sentir impuissant.
Ensuite, l'être Humain est une créature sociale, par définition. Ce qui vous gêne en fait ce ne sont pas les gens, c'est la façon dont vous vous sentez, et ce que vous ressentez, en présence d'autres Humains : l'est l'image qu'ils vous renvoient de vous-même.

La seule façon de se sentir bien en présence d'autres êtres, c'est de se sentir bien avec Soi, pour de VRAI. Et ça commence par s'Aimer : aimer son corps, aimer son esprit, aimer sa façon d'interagir avec le Monde.

On en revient à l'idée que l'on ne peut être aimé par les autres, que dans la mesure où l'on s'aime soi-même, et au maximum recevoir la quantité d'Amour que l'on SAIT déjà se donner.

Au final, quand vous êtes en société, les autres vous mettent en pleine face votre solitude, votre mal-être et votre manque d'amour. Le seul moyen d'être VRAIMENT heureux en groupe est de savoir être VRAIMENT heureux seul.

Je ne peux pas vous donner d'astuce qui vous fera vous aimer vous-même immédiatement, et définitivement. Vous vous aimiez. On vous a appris que plein de choses étaient plus importantes que Vous. Désapprendre est la première étape.
Trouvez une petite chose à aimer, et concentrez-vous dessus. Un jour, vous aimerez ce qui se trouve autour.

vendredi 21 novembre 2014

Ahem. Non je n'ai pas "oublié"...

Il s'est passé plein de choses...
D'abord, j'ai découvert que Kryon avait fait un channelling sur l'île de Pâques. J'ai donc eu plus d'infos sur mon envie d'y aller (5).
La Môman a signé l'acte de vente et elle a commencé à casser les murs : déménagement d'ici le printemps (7).
J'ai vidé la cabane du jardin. Trop de poussière au grenier. Trop de trucs en général. Donnez-moi une benne (8).
Je continue le tango et je pense investir dans de vraies chaussures (24).
Je suis allée au Parc Astérix pour Halloween (51) et y'a des trucs bien flippants. Je vous conseille de refaire Oziris au premier rang : rien à voir avec le reste !
J'ai mangé des fruits de mer en Bretagne (81), lors du mariage de mon Aurore UBDP préférée !

J'allais dire que j'ai l'impression d'avancer plus vite mais j'ai juste oublié d'écrire le mois dernier :P

vendredi 7 novembre 2014

Salon pro : les indispensables à emmener

Dans mon travail, j'aide parfois des gens talentueux à se mettre en avant sur des salons, événements...

Voici ma liste des indispensables à avoir avec vous si vous êtes exposant :

Vous préparez votre comm'

- Flyers
- Cartes de visite entreprise (avec les infos de base pour vous contacter)
- Cartes de visite nominatives (à donner uniquement à la presse ou aux contacts pro)
- Panneaux et affiches
- Tablette avec support pour faire défiler vos photos
- Supports pour cartes et flyers (c'est plus joli et moins casse-gueule que posé simplement sur la table)
- Bloc-notes ou carnet AVEC stylo ATTACHE pour récupérer les coordonnées des clients

Vous installez le stand

- Ciseaux
- Ruban adhésif
- Patafix
- Epingles et punaises (selon les possibilités du lieu)
- Bâche ou tissu pour recouvrir les produits, éventuellement avec des pinces serre-joint pour le tenir
- Fil de pêche (sympa pour suspendre vos affiches
- Lingettes nettoyantes (ou chiffon et alcool ménager/produits pour vitres)
- Chaise ou tabouret (sauf mise à disposition par les organisateurs)
Et bien sûr :
- Produits
- Sachets (en cas de vente)
- Miroir (si vêtement/accessoire)

Vous tenez le stand

- Bouteille d'eau
- Bouquin (on ne sait jamais)
- Chargeur de portable (si vous avez une prise)
- Mélange de noix/fruits secs à grignotter
- Chaussures confortables
- Etole (il peut faire froid)
- Tic-tacs (pour l'haleine, eth oui !)
- Appareil photo/Smartphone pour montrer votre oeuvre
- Stylos
- Boîte qui ferme ou petit sac pour tenir la caisse

Si vous voyez autre chose, n'hésitez pas à me le dire en commentaires !

mercredi 5 novembre 2014

Ame, incarnation, réincarnation... explications !

Commençons avec un peu de vocabulaire...
- Source : aussi appelée "Dieu", c'est un terme New-Age non-religieux pour définir d'où vient la conscience et où elle retourne.
- Flux de conscience : en Anglais "Source Stream", c'est une énergie (?) qui transporte de l'information et l'amène jusqu'à votre cerveau physique ; celui-ci agit comme décodeur.
- Ame : ensemble de conscience qui compose "vous-même" dans votre incarnation actuelle.

La Source est neutre, ni mâle, ni femelle. Le flux de conscience qui en vient n'a donc pas de genre. Le flux de conscience décide de s'incarner (in carna, dans la chair) dans un corps genré, afin de faire des expériences.
Il arrive que plusieurs flux se tressent afin de s'incarner dans le même corps physique. Vous avez pu entendre parler de "Soul-braids" par exemple. Il arrive aussi qu'un même flux se projette dans deux corps différents, formant alors des âmes jumelles (twin-flames).

Mais alors, si David meurt, mais que David était composé de plusieurs flux, est-ce "David" qui va se réincarner ? Est-ce que les flux qui le composaient décideront de s'incarner dans des corps séparés et y aura-t-il alors plusieurs demi-David ?

J'aime prendre l'exemple d'un groupe de musique. Chaque groupe a un son, une image particuliers. Ce sont et ces images sont créés par un ensemble : chanteur, batteur, bassiste, guitariste...
Si l'une des "parties" du groupe change, l'image et le son varient, mais pas forcément de beaucoup. De même, il arrive qu'un chanteur s'incruste dans un autre groupe, ou que des musiciens participent à plusieurs projets...
Chaque musicien est ici un flux, qui amène sa touche personnelle, et évolue à chaque nouvelle expérience. Plusieurs flux composent un ensemble. Chaque être humain est un ensemble de désirs et d'expériences, peu importe qu'il soit composé par un seul ou des centaines de flux.
Chaque flux est unique. Chaque flux amène donc sa touche personnelle à l'être humain qui l'incarne.

A la mort, le flux, l'énergie d'information retourne à la Source (ou plutôt, le flux arrête d'émettre et repose complètement dans la Source, alors qu'avant il était "branché" au cerveau de l'être humain). Le flux peut alors choisir "en toute conscience" ce qu'il veut expérimenter ensuite.

Revenons à David. Il se peut que la conscience de David décide de reprendre les mêmes musiciens pour sa prochaine tournée. Ou d'en garder un ou deux. Ou de séparer le groupe comme des jumeaux pour faire deux fois plus de dates.
Il se peut donc que vous croisiez le côté doux de David dans une top-model appelée Pamela, et sa passion des jeux vidéo dans Bob, et qu'ils aient tous les deux l'impression de vous connaître. Il se peut aussi que vous retrouviez des morceaux de vous dans Pamela ou Bob.

En fait, la réincarnation, c'est un peu du tricot avec pleins de couleurs : on garde les mêmes fils mais suivant comment on les attache, les motifs changent.

lundi 27 octobre 2014

Quelles sont les informations obligatoires sur une étiquette textile ?

C'est un casse-tête pour les petits créateurs, et encore plus pour les importateurs/exportateurs. Voici la réponse que vous cherchiez : ce qu'il faut obligatoirement faire figurer sur votre vêtement/accessoire textile (et toutes ces informations viennent directement de la DGDDRF).

Il y a deux grands cas :
1) Vous ne faites que du sur-mesure, pièce unique, personnalisé ou sur-commande.
Vous n'avez pas besoin de mettre d'étiquette, vu que c'est une commande directe, et que le client peut donc vous retrouver facilement en cas de besoin.

2) Vous fabriquez et vendez sans commande directe d'un client.
Au niveau Européen, vous n'avez qu'une obligation : faire figurer la composition (les matières utilisées) en pourcentage du poids total du produit fini. Pour cela, vous ne pouvez utiliser que les noms de matière listés dans le Règlement n° 1007/2011 (Annexe 1 en page 12). Ce marquage doit être définitif, et s'il est sur une étiquette, elle doit être cousue solidement.

Ce qui n'est pas obligatoire mais recommandé :
- les consignes d'entretien : s'il y a un souci, le client peut se retourner contre vous (tout le monde ne sait pas qu'on ne lave pas de la laine à 90°...).
- le fameux "Fabriqué en..." : c'est une valeur ajoutée, et c'est rassurant pour certains acheteurs soucieux de l'éthique.
- vos coordonnées (marque, nom, adresse, site web...) pour être contacté facilement.
- le numéro de lot : si vous répétez des modèles ou des séries, pour savoir de quand date l'article et en cas de souci de qualité sur une matière première.
- la taille : ou pas... ;)


Techniques :
- étiquette imprimée ou brodée et cousue dans l'article
- impression directe des informations sur le tissu ou la doublure
- complétez avec une étiquette papier "A conserver"
- remettez les infos sur votre site web, dans la page de l'article

Bonne création !

mardi 30 septembre 2014

Atteindre ses objectifs, réaliser ses rêves : la flèche et la cible

L'Univers fonctionne selon un principe simple qu'est la Loi de l'Attraction. Vous créez, vous manifestez ce sur quoi votre attention est dirigée, soit avec le plus de passion soit avec le plus de peur.
En effet, il n'y a qu'une seule règle liée à l'utilisation de cette Loi : on ne peut pas manifester la non-existence de quelque chose, ou vouloir quelque chose afin d'échapper à son contraire.

Exemples:
Si vous dites "Je ne veux pas tomber malade", l'Univers ne comprendra pas la négation et manifestera la vibration "malade".
Vous ne pouvez pas manifester une peau lisse et nette si votre but est d'échapper à l'acné.
Si vous avez très peur que votre partenaire vous quitte et que vous marinez dans cette vibration, il vous quittera forcément !
Si vous voulez passer à la télé et que vous mettez toute votre énergie à réaliser ce rêve, vous passerez à la télé. A savoir si c'est pour devenir une Star ou finir au Zapping, c'est autre chose...

J'ai dit qu'il n'y avait qu'une règle, mais il y a aussi un principe de base : si ce rêve n'était pas à votre portée, vous ne l'auriez jamais rêvé en premier lieu. Ayez confiance en votre capacité à atteindre votre but !

Oui mais comment ?
Le "comment" n'est pas de votre ressort. Laissez l'Univers agir. Si vous avez une idée préconçue du "comment", vous allez vous mettre des bâtons dans les roues !

Exemple : vous avec 6 ans et vous voulez un vélo rouge.
Il se peut que votre papa voie une promo au supermarché et l'achète car c'est bientôt Noël.
Il se peut qu'un voisin vide son garage et vous le donne.
Il se peut que vous trouviez un vélo blanc et un pot de peinture rouge.
Il se peut que votre papa renverse un pot de peinture rouge sur le vélo de votre grande-soeur qui n'aime que le rose...
Si vous avez décidé que, comme certains de vos amis qui tondent la pelouse pour avoir de l'argent de poche pour s'acheter un vélo, vous deviez en baver pour acheter tout seul votre vélo, eh bien vous allez en baver.

Vous êtes comme un athlète au tir à l'arc. Vous n'avez que deux missions : encocher la flèche et viser la cible. Concentrez-vous sur la cible. Mettez tout votre coeur et votre énergie sur le centre de cette cible. Ne cherchez pas à orienter la flèche, à tendre la corde de manière parfaite, à réajuster vos appuis. Votre job ici est juste de visualiser le but et de lâcher la corde avec confiance, sans perdre la cible du regard jusqu'à ce qu'elle s'y plante.Vous viendrait-il à l'idée de dire à l'arc qu'il vaudrait mieux que vous preniez les choses en main et que vous marchiez vous-même jusqu'à la cible pour y planter la flèche ? Tous les archers vous diront qu'ils savent déjà où va atterrir la flèche au moment où ils l'encochent.